La Sacem (Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de musique)

Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique

Fondée en février 1850, la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) est une société civile d’intérêt général de gestion des droits d’auteurs. La SACEM a été créée et est aujourd’hui gérée, comme son nom l’indique, obligatoirement par des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique.

Sa mission

Afin de protéger leurs œuvres du plagiat, les auteurs et compositeurs peuvent s’inscrire à la SACEM qui fera intervenir la justice en cas de copie ou reprise. Pour être sociétaire à la SACEM, il faut avoir composé ou rédigé au minimum cinq œuvres et en présenter le manuscrit (mélodie ou enregistrement des paroles s’il s’agit de chansons.) Il est également nécessaire de justifier cinq exécutions publiques (télé, radio, …) lors de différentes séances sur une période de six mois. Les sociétaires doivent verser un droit d’entrée d’environ 120 € mais il n’y aura plus aucune autre cotisation ou frais à payer.

La mission de la SACEM s’étend au delà de la protection de ses adhérents. Elle est chargée de collecter les droits d’auteur en France et de les redistribuer au monde entier afin de pérenniser la création musicale. Le champ d’action de la SACEM couvre toutes les œuvres musicales (françaises ou étrangères) sauf celles qui relèvent du domaine public (70 ans se sont écoulés après la mort du dernier créateur d’une œuvre musicale).

La SACEM gère les droits de diffusion des œuvres :

– d’exécution publique (concerts, discothèque, bal, …),
– de représentation publique (diffusion de musique dans un lieu recevant du public),
– de reproduction mécanique (enregistrement d’un CD)
– de reproduction par la SDRM (Société pour l’administration du droit de reproduction mécanique des auteurs, compositeurs et éditeurs)

La SACEM est censée tout savoir (fêtes associatives, concerts, spectacles, …) à l’exception des manifestions privées.

Outre ces différentes actions, la SACEM lutte en faveur de la création musicale grâce à son service culturel et à son fond d’action. Elle finance des festivals et documentaires, elle accorde des bourses pour l’écriture de nouveaux spectacles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *